Brightride.net

One life, one ride. Make it bright!

Randonnée au Maroc, Sefrou, Kechata, Ain El Ouali

A 336 mètres d’altitude, nous sommes ici à Ain El Ouali, située à 11 km de Kechata, soit une vingtaine de kilomètres de la ville de Séfrou.

Nous partîmes en groupe d’une dizaine de personnes. On emmena avec nous tout ce qu’il nous faut pour préparer un bon thé à la menthe et un délicieux Tajine à la marocaine.

L’objectif ultime est de passer une journée joyeuse. Une longue journée chaleureuse, ensoleillée, et comblée de nage, de cuisine, de chant, de danse et de rire. Et voici un joli nid d’oiseau !

Un feu de camp et voici un thé à la menthe, traditionnellement servi dans une théière. Il se mélange sans utiliser de cuillère.

Une nappe, une pelouse, de l’ombre et voilà un pique-nique merveilleux. Un paradis modeste mais sur Terre.

De l’eau bleuâtre qui nous comble de fraîcheur.

Un deuxième feu de camp, des légumes, des olives, des salades et voici un délicieux met servi qui sent l’odeur de l’huile d’olive. Des fruits, du raisin…

Nous nageâmes encore et encore…

Une ambiance modeste, populaire et sauvagement naturelle. Un peu dangereuse !

Malheureusement je ne portais pas de chaussures de protection. Je me suis fait blesser les deux pieds. Les pierres étaient tellement taillées par le courant de l’eau que j’ai dû croire que c’était du verre.

Au retour, comme d’habitude, un peu fatigués mais bien heureux. On mangea du nerprun. Cet arbuste qui demeure encore peu étudié mais qui contient des substances chimiques qui stimulent les contractions musculaires dans le gros intestin.

On dansait sans cesse tout au long du trajet de retour.

Des mulets, des ânes, ça vaut la peine d’en essayer.

Après quelques petites heures de marche, on se sentait assoiffés, fatigués. Nous contemplâmes les beaux paysages, l’élevage traditionnel de canards et de dindes.

Mais encore faut-il trouver de l’eau potable !

Alors qu’on ignorait le chemin, il fallait tenter l’aventure quand même ! Le chemin était très dangereux. Il fut très difficile et la soif s’aggrava. On fût perdu au milieu des montagnes. Un aventureux qui décide quand même de descendre à la source d’eau, peu importe le prix. D’autres n’ont pas pu.

Ils finissent par avoir l’eau alors que le soleil se couche… Nous bûmes de l’eau de source puis on reprit notre chemin, bien heureux.

Danser encore et encore, chanter sans cesse, tel est l’objectif de notre sortie.