Brightride.net

One life, one ride. Make it bright!

Les merveilleuses Jeepneys de la ville de Manille

 

Une Jeepney, c’est quoi ?

Manila capital – Bay city – Philippines – August 2019

Je simplifierai en décrivant la Jeepney comme un assortiment entre une Jeep militaire américaine et un bus scolaire anglais.

C’est un véhicule customisés et personnifiés selon les goûts et la personnalité de son propriétaire. Il peut même être baptisés et porter le prénom du chauffeur au-dessus du pare-brise. Ils y mettent souvent un cheval chromé sur le toit, en référence à l’époque des calèches. On y trouve des motifs géométriques, des fleurs, de la publicité, des kitchs, des slogans… Tout est permis selon les représentations et l’âme du propriétaire. Certains chauffeurs pensent même que plus c’est décoré et plus cela attire les passagers.

Les philippins surnomment la Jeepney “King of the Road”, ce qui signifie en français « Roi de la route ».

Origine du mot « Jeepney » :

On les appelle en philippins « Dyipni » et en anglais « Jeepney ». C’est la contraction du mot « Jeep » et « knee » qui signifie « genou ». Ce mot inventé par les philippins n’est pas fortuitement choisi. Ces jeeps sont connues pour leurs sièges bondés et les passagers sont genou à genou.

Histoire des Jeepneys :

En effet, à l’issue de la seconde guerre mondiale, les américains abandonnèrent sur le territoire des Philippines à peu près 75 000 jeepneys. Ces véhicules furent alors récupérés par les locaux et les transformèrent ensuite en bus. Ils devinrent grâce à la touche philippine, des œuvres d’art, un emblème culturel et un symbole du pays.

A quoi servent les Jeepneys aujourd’hui ?

Les Jeepneys aujourd’hui servent de transport en commun les plus prisées en Manille. Ce bus est le seul apte à se mouler parfaitement dans les formes et la taille des rues et ruelles encombrées de la Capitale de Manille.

Combien coûte un trajet en Jeepney ?

Le trajet coûte 9 pesos dans la capitale pour les 4 premiers kilomètres. C’est l’équivalent de 0.40 Dollars américain. Tendez l’argent au chauffeur en lui disant « bayad po ». Si vous êtes déjà assis à l’intérieur de la jeepney et puisque sans doute vous seriez sérés genou à genou avec une vingtaine de passagers, l’argent doit passer de main en main jusqu’au siège avant du chauffeur. Les autres passagers vous aideront en disant « bayad daw po ».

Les Jeepneys, côté sécurité :

Je n’ai pas soupçonné le moindre risque de vol. Au contraire, la proximité des gens fait de la jeepney un lieu de socialisation. Profitez donc de l’ambiance conviviale et bavardez avec les locaux.

Les Jeepneys est-ce-que c’est polluant?

Dotées d’une motorisation diesel, les vieux jeepneys émettent 6 fois plus de gaz co2 en comparaison à une voiture moderne. Le moteur est très bruyant mais vous pouvez écouter de la musique ou socialiser avec les autres passagers.

En revanche, les nouveaux jeepneys ne sont pas très bruyant mais leur émission de gaz polluants demeure sujette à discussion.

Conclusion

Ne ratez pas de monter en Jeepney si vous mettez les pieds à Manille. Allez partout et nulle part. Immergez-vous dans une culture flamboyante et attachante. Savourez la chaleur humaine. Amusez-vous, perdez-vous, vivez différemment !

One thought on “Les merveilleuses Jeepneys de la ville de Manille

Laisser un commentaire